Quand le paisible laisse place à l’horreur (1/2)

[OEUVRE DU JOUR] J’ai déjà parlé de l’exposition La peinture américaine des années 30 au musée de l’Orangerie dans un article précédent, mais je voudrais ici vous parler plus spécifiquement de deux tableaux complètement opposés, qui m’ont particulièrement marquée pendant ma visite de l’exposition.

Le premier est Young Corn de Grant Wood, qui dépeint la nature au début de l’été. Son style rappelle celui des enluminures du Moyen-Age tant admirées par l’artiste. Il donne à voir un paysage rural hors du temps et idyllique, presque un jardin d’Eden. On habiterait volontiers dans la petite maison jaune à droite du tableau.

La douceur des motifs, ses couleurs pastels et les feuillages des arbres comme composés de petit choux, l’harmonie paisible qui se dégage du tableau… me donnent envie de l’avoir chez moi pour absorber ses bonnes ondes plusieurs fois par jour !

Pour découvrir le second tableau dont je souhaite vous parler, rendez-vous demain…

2 réflexions sur “Quand le paisible laisse place à l’horreur (1/2)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s