Mon Top 3 des expos à aller voir pendant les vacances

Vous êtes à Paris pendant les vacances et vous vous demandez quoi faire ? Je vous propose ici mon Top 3 des expos à ne pas manquer ! Bien sûr ce classement n’est basé que sur les expos que j’ai visitées ces derniers mois (et qui sont toujours en cours !) et il est très subjectif. Mais en tout cas j’ai testé celles-ci et pour … Continuer de lire Mon Top 3 des expos à aller voir pendant les vacances

Quand le paisible laisse place à l’horreur (2/2)

[OEUVRE DU JOUR] Avec un peu de retard, voici Dance Marathon, le second tableau qui m’a particulièrement marquée dans l’exposition La peinture américaine des années 30 au musée de l’Orangerie. Il est complètement antithétique à Young Corn dont j’ai parlé précédemment. Évoqué dans mon article de fond sur l’exposition, Dance Marathon de Philip Evergood illustre comment l’envie de divertissement qui envahit la société américaine à … Continuer de lire Quand le paisible laisse place à l’horreur (2/2)

Quand le paisible laisse place à l’horreur (1/2)

[OEUVRE DU JOUR] J’ai déjà parlé de l’exposition La peinture américaine des années 30 au musée de l’Orangerie dans un article précédent, mais je voudrais ici vous parler plus spécifiquement de deux tableaux complètement opposés, qui m’ont particulièrement marquée pendant ma visite de l’exposition. Le premier est Young Corn de Grant Wood, qui dépeint la nature au début de l’été. Son style rappelle celui des … Continuer de lire Quand le paisible laisse place à l’horreur (1/2)

L’exposition « La peinture américaine des années 30 » au musée de l’Orangerie

Je dois bien vous avouer que je n’étais pas complètement convaincue par ce thème d’exposition avant d’y aller. Connaissant peu la peinture américaine, je me demandais ce qu’impliquerait de se limiter en plus aux années 30. Mais je me suis dit qu’une visite guidée sur le sujet serait forcément instructive, et puis j’avais envie de redécouvrir le musée de l’Orangerie… Je ne me suis pas … Continuer de lire L’exposition « La peinture américaine des années 30 » au musée de l’Orangerie