Art pariétal et Art mobilier

Sans le savoir, vous connaissez déjà les 2 types d’art de l’époque Paléolithique (-40000 à -10000) qui sont parvenus jusqu’à nous : l’art pariétal et l’art mobilier.

L’art pariétal est l’art ayant pour support les parois des grottes (appelées « grottes ornées »), la plus célèbre étant bien sûr celle de Lascaux. Pour réaliser leurs oeuvres, les artistes préhistoriques s’éclairaient grâce à des torches à la graisse d’animal comme le renne. On a même retrouvé des traces d’échafaudages à Lascaux !

Et pour la peinture, nos ancêtres avaient déjà la recette adéquate : des pigments confectionnés à partir d’un liant (eau ou graisse), d’une « charge » (en général du talc) pour épaissir le mélange et de pigments minéraux (surtout argileux). Stockée dans des coquillages faisant office de palettes, la peinture pouvait être soufflée, par exemple autour des mains des artistes pour créer une empreinte sur le mur – appelée « main négative ». Ou elle pouvait être déposée directement sur la surface voulue à l’aide d’outils similaires à des tampons.

main-negative-chauvet-pont-darc
Main dite « négative » de la Caverne du Pont d’Arc – réplique de la grotte de Chauvet – Crédit Claude Valette

La grotte de Chauvet, découverte récemment et datant d’environ -35 000 / -31 000, montre déjà des représentations très élaborées et des techniques ingénieuses : un effet de perspective par la superposition de têtes d’animaux et une accentuation de la profondeur par l’estompe de certains traits.

lions-chauvet-pont-darc
Fresque des Lions de la Caverne du Pont d’Arc – réplique de la grotte de Chauvet – Crédit Claude Valette
rhinos-bisons-mammouth-chauvet-pont-darc
Rhinocéros, Bison et Mammouth de la caverne du Pont d’Arc – réplique de la grotte de Chauvet – Crédit Claude Valette

Quant à l’art mobilier, il s’agit d’abord d’objets en pierre, os ou bois de cerf et de renne, gravés à l’aide de silex taillés ou de burins pointus. De plus en plus d’outils sont décorés, tels les propulseurs servant à lancer les pagaies.

Dans les deux types d’art, les motifs dessinés ont évolué depuis un art abstrait fait de schémas et de signes vers un art figuratif surtout animal (chevaux et bisons étant les plus fréquents), et plus tard vers davantage de représentations humaines, telles les statuettes de Vénus symboles de fertilité.

cheval-de-lourdes
Le petit cheval de Lourdes en ivoire de mammouth (7,3 cm) date de -13000 – Crédit RMN-GP.Thierry Le Mage

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s