Sur les traces des Impressionnistes à Auvers-sur-Oise

Si vous cherchez où passer un petit week-end artistique près de Paris, Auvers-sur-Oise est l’endroit idéal ! Charmant petit village au bord de l’Oise à seulement 30 km de Paris, il a accueilli plusieurs peintres impressionnistes à la fin du 19e siècle : Daubigny, parfois qualifié de « père de l’Impressionnisme », le célébrissime Van Gogh ou encore le post-Impressionniste Boggio.

J’ai eu la chance de découvrir le village à l’occasion du lancement de la Saison culturelle 2018 d’Auvers : « Sur les pas des Illustres : aux sources de l’Impressionnisme ».
Contrairement à ce qu’on pourrait penser, même si le village est petit il y a beaucoup à voir ! Je vais vous parler aujourd’hui de mes 5 lieux préférés, mais si vous avez le temps n’hésitez pas à explorer le reste du village.

Auvers-002-Auvers vu du ciel.tif

20180322_113219

L’auberge Ravoux, « maison de Van Gogh »

« Commerce de vins et restaurant » depuis 1876, cette auberge authentique est le dernier logement de Vincent Van Gogh, qui pendant les 37 ans de sa vie a habité pas moins de 38 lieux différents ! Le peintre a vécu 2 mois et est mort en 1890 dans la petite chambre de 7 m2 que vous pouvez visiter. Il ne reste pourtant pas grand-chose, il y a plus « à sentir qu’à voir », comme nous l’a dit notre guide Dominique-Charles Janssens, le passionné de Van Gogh qui a racheté l’auberge dans les années 80 et l’a faite revivre.

Auberge_Ravoux-101-Façade Auberge Nuit 2 Erik Hesmerg

Contrairement à une idée reçue, Van Gogh y vivait confortablement. Pendant ses 70 jours de résidence à l’auberge, il a peint pas moins de 80 toiles ! L’auberge est aujourd’hui selon son propriétaire le « plus petit hôtel du monde » avec la seule chambre de Van Gogh à louer. Son ambition est maintenant d’en faire le « plus petit musée du monde » en y installant une toile de Van Gogh ! Dominique-Charles Janssens espère y parvenir en 2020.

N’hésitez pas à vous attarder dans la salle de restaurant, véritable salle à manger de Van Gogh qui la fréquentait tous les jours et où Malraux lui-même avait sa table. Le propriétaire a tenu à la conserver en son état de l’époque : elle a un charme fou !

20180322_104721

Informations pratiques pour la visite de la Chambre de Van Gogh :

  • Adresse : Place de la Mairie, 52-56 rue du Général de Gaulle, 95430 Auvers-sur-Oise
  • Ouverture du 1er mars au 28 octobre 2018
  • Du mercredi au dimanche, de 10h à 18h 
  • Possibilité de déjeuner à l’auberge du 1er mars au 25 novembre – du mercredi au dimanche (12h-14h15) – et de dîner les vendredi et samedi soir (19h30-21h) 
  • Site Internet : www.maisondevangogh.fr

 

Le musée Daubigny

Charles-François Daubigny est le créateur du premier foyer d’artistes à Auvers. Il s’installe dans ce village en 1860 et y restera 18 ans jusqu’à sa mort. Il y fait venir tant de noms illustres, notamment son grand ami Corot. Le petit musée de quelques salles qui lui est dédié dégage une atmosphère particulière qui m’a beaucoup plu. Un cadre intimiste, des œuvres pour la plupart de petit format : il faut s’approcher et prendre le temps de remarquer les détails.

20180322_113032

L’exposition « Impressions marines » (du 24 mars au 26 août 2018) est très bien conçue car elle s’efforce de montrer la diversité des œuvres réalistes et impressionnistes, d’un artiste à l’autre mais aussi pour un même artiste. Elle permet d’en savoir plus sur cette « école de la nature » (Corot, Huet, bien sûr Daubigny) mais aussi sur les réalistes (Courbet ou Millet).

20180322_105214

Les œuvres présentées montrent la diversité des paysages normands qui a beaucoup inspiré les artistes : la nature, les falaises, les plages, mais aussi les travaux de la mer, les ports ou encore les changements climatiques avec toutes les variantes de l’atmosphère ou du ciel. Cette Normandie est un terrain d’expérimentation pour les artistes qui se côtoient et échangent leurs impressions et leurs techniques dans une véritable émulation intellectuelle.

COUV_DAUBIGNY
Karl Daubigny, Côtes rocheuses à Penmarc’h
20180322_111256
Eugène Boudin, Le Port de Trouville le matin (1888, Musée des Beaux-Arts de Reims)

J’ai particulièrement aimé la dernière salle de l’exposition, qui confronte des œuvres impressionnistes avec celles de l’artiste contemporain Patrick le Corf. Celui-ci s’inspire des techniques impressionnistes dans des œuvres purement plastiques, où la matière picturale est appliquée en couches épaisses. Cette technique donne à sa palette gris beige une grande intensité et exprime l’émotion ressentie face à un paysage de mer brumeux et froid du matin aussi bien que les représentations plus narratives des tableaux du XIXe siècle.

Informations pratiques

  • Adresse : Manoir des Colombières, rue de la Sansonne, 95430 Auvers-sur-Oise
  • Du mardi au vendredi : de 14h à 17h30
  • Le samedi, dimanche et jours fériés : 10h30-12h30 et 14h-17h30
  • Horaires spéciaux en juillet-août : mardi au dimanche, 10h30-12h30 et 14h-17h30
  • Tous les tarifs ici : www.museedaubigny.com/horaires-et-tarifs/

 

L’atelier de Daubigny

Ce qui est frappant dans cet atelier d’artiste, c’est la décoration de ses murs : elle est présente absolument partout ! Tous les amis de Daubigny ont mis la main à la pâte pour créer ce lieu et son décor incroyable : l’architecte Oudinot dessine les plans, Corot est le maître d’oeuvre de la décoration, Daumier y contribue par son talent… Il faudra pas moins de 10 ans pour achever le tout !

ATELIER_DAUBIGNY_INTERIEUR
La chambre de Cécile, la fille de Daubigny, dans sa maison-atelier

Comme nous l’explique notre guide, l’un des descendants de Daubigny qui a repris la gestion de l’atelier, c’est d’abord la chambre de sa fille Cécile qui sera décorée avec des fresques qui évoquent son enfance : les livres qu’elle a aimés, les jeux auxquels elle jouait étant enfant, son piano… Puis c’est au tour de l’entrée et de la salle à manger d’être décorées, et bien sûr l’atelier lui-même.

ATELIER_DAUBIGNY_5
Détail du décor de l’atelier de Daubigny

L’atelier, très haut de plafond, a les murs couverts d’un bleu de lac, entouré de végétation et d’animaux, dans une atmosphère paisible propice à la détente et au calme. L’espace près de la cheminée est particulièrement chaleureux, on imagine de longues conversations au coin du feu entre Daubigny et ses amis bien installés au fond de fauteuils moelleux. On y voit également les maquettes des 2 versions du Botin, ce charmant bateau utilisé comme atelier flottant par Daubigny.

© Colombe Clier - MCC - Fondation Le Corbusier
Vue de l’atelier de Daubigny © Colombe Clier – MCC – Fondation Le Corbusier
20180322_114134
Les maquettes des 2 Botin de Daubigny

Le petit jardin de l’atelier est également charmant à découvrir, ne le manquez pas !

20180322_113429 (2)
Vue sur le jardin et les maisons voisines de l’atelier de Daubigny

Informations pratiques

  • Adresse : 61 rue Daubigny, 95430 Auvers-sur-Oise
  • Jeudi et vendredi : 10h-12h et 14h-18h30
  • Samedi et dimanche : 14h-18h30
  • Site Internet : www.atelier-daubigny.com

 

L’atelier de Boggio

C’est Xavier Boggio, l’arrière-petit-neveu du peintre post-impressionniste Emile Boggio, qui nous a accueillis dans l’atelier installé au premier étage d’une maisonnette avec un très charmant jardin. Né à Caracas d’un père italien, Emile Boggio arrive en 1910 à Auvers où il peindra plus de 400 tableaux jusqu’à sa mort en 1920. Il représente la vie quotidienne dans la rue, dans une démarche engagée très humaniste. Être artiste c’est aussi aller à la rencontre des gens, comme le rappelle notre hôte.

ATELIER_BOGGIO
Vue de l’atelier d’Emile Boggio ©Xavier Boggio

L’atelier est très photogénique, parsemé de tableaux de paysages et d’objets anciens. Le portrait de l’artiste est discrètement accroché entre une bibliothèque de livres anciens et d’autres tableaux. Le visiteur se laisse happer par cette atmosphère des intérieurs anciens, entouré de tous ces objets évoquant la mémoire du peintre.

20180322_153936
Vue de l’atelier d’Emile Boggio avec le portrait du peintre

Xavier Boggio, lui-même artiste, a installé son atelier au rez-de-chaussée de la maison et expose des œuvres originales entre peinture et sculpture. Ces personnages qui se découpent sur des surfaces en forme de kakemonos forment une foule parmi laquelle le visiteur peut déambuler. L’artiste travaille les matériaux les plus divers pour créer ces figures qui nous invitent à la tolérance. Chacune est différente et unique, et nous pouvons déambuler entre toutes sans crainte.

20180322_153430
Xavier Boggio, oeuvre « Les gens »

Informations pratiques

Le château d’Auvers-sur-Oise

Le très beau château du XVIIe siècle d’Auvers a été reconverti comme lieu de découverte de l’évolution de l’impressionnisme, depuis les pré-impressionnistes jusqu’à l’abstraction. Le visiteur traverse les 8 salles du nouveau parcours « Vision Impressionniste – Naissance et Descendance », équipé d’une console digitale (et d’un casque) qui lance les commentaires automatiquement à l’entrée dans chaque salle. Entre exposition et spectacle, chacune est tapissée d’écrans pour une immersion totale dans les œuvres. Ce dispositif permet gros plans et comparaisons entre tableaux, au gré d’un commentaire passionnant entre citations d’artistes et explications d’experts.

20180322_123258

On nous explique ici la genèse de l’impressionnisme, depuis l’arrivée de Daubigny à Auvers, la naissance du Salon des Refusés en 1863, où les Impressionnistes décident d’exposer en marge du Salon officiel, ou encore le rôle absolument clé joué par le marchand d’art Durand-Ruel qui parie sur ces peintres novateurs et les soutiendra coûte que coûte.

20180322_124625

Au fil des salles, on écoute Vincent Van Gogh conseiller à son frère Théo de se promener pour comprendre la nature, ou expliquer à sa sœur qu’il veut que ses portraits soient « comme des apparitions ». Puis Gauguin entre en scène, lui qui cherche à « agrandir les choses de la vie jusqu’au mythe ». Il annonce le fauvisme et ses couleurs pures, comme des « bâtons de dynamite » jetés sur la toile.

20180322_131804

Le parcours va jusqu’au cubisme, influencé par Cézanne, et aborde même l’abstraction dans la dernière salle. Car c’est bien la facture libre et spontanée d’un Monet qui influencera les pionniers de l’abstrait. Kandinsky restera fasciné par ses meules de foin, dont « l’objet fait défaut au tableau ». Même les expressionnistes abstraits américains de l’après-guerre s’inspireront des Impressionnistes, comme Jackson Pollock qui représente l’impression, l’émotion que les choses lui procurent plus que les choses elles-mêmes.

Le château abrite également une collection d’une trentaine d’oeuvres, dont les pièces maîtresses sont La gare d’Argenteuil de Monet (1872) et Bateau à l’ancre à Argenteuil de Caillebotte (1891).

20180322_130939

Ce parcours au Château est donc une belle réussite. N’oubliez pas de profiter de la très belle vue sur la vallée de l’Oise avant de partir ! Vous pouvez également déjeuner au restaurant Le Nymphée : j’ai eu la chance de le tester, il est excellent et raffiné !

CHATEAU_AUVERS_Chateau Auvers

Informations pratiques

  • Adresse : Chemin des Berthelées, 95430 Auvers-sur-Oise
  • Ouverture du mardi au dimanche
  • Du 1er avril au 30 septembre : 10h-18h
  • Du 1er octobre au 31 mars : 10h-17h
  • Site Internet : www.chateau-auvers.fr

 

A découvrir également si vous avez du temps :

  • La maison du Docteur Gachet (grand ami de Van Gogh, qui a veillé sur lui à la fin de sa vie) et son exposition sur La Mélancolie, sujet de recherches du Docteur
  • Le musée de l’Absinthe
  • La galerie d’art contemporain et la passionnante exposition « Chaosmique » de son collectif d’artistes GRAP’s
  • L’Eglise
  • Une balade au fil des ruelles du village ou au bord de l’Oise

Ce diaporama nécessite JavaScript.

N’hésitez pas à explorer ce village et à vous laisser porter par son atmosphère unique… A bientôt aux détours des petites rues d’Auvers-sur-Oise, pourquoi pas pendant son Festival de musique classique du 1er juin au 4 juillet, pour un week-end multi-artistique !

« Sur les pas des Illustres : aux sources de l’Impressionnisme », Saison touristique et culturelle d’Auvers-sur-Oise du 24 mars au 4 novembre 2018

Pour plus de renseignements, retrouvez ici le site de l’Office de Tourisme d’Auvers.

SurlespasdesIllustres2018-affiche

4 réflexions sur “Sur les traces des Impressionnistes à Auvers-sur-Oise

    1. Il me semble que Camille Pissarro n’habitait pas à Auvers mais à Pontoise, c’est pourquoi je ne l’ai pas mentionné. Mais il a effectivement visité ses amis à Auvers qui est très proche et a d’ailleurs peint plusieurs vues d’Auvers. Merci beaucoup pour votre remarque !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s